Carmel de Laval

Monastère de sœurs contemplatives

Bienvenue

Bienvenue au Carmel de Laval, monastère de sœurs contemplatives.

Dans le silence et la solitude, la prière et le travail, nous offrons notre vie à Dieu pour l’Eglise et pour le monde.

Notre vie fraternelle en communauté, vécue dans la simplicité veut témoigner de la joie d’appartenir au Christ.

VIVRE LE CARÊME AVEC SAINT JOSEPH

Chaque Dimanche, Une Parole du jour, Un extrait et une invitation de la Lettre Apostolique Patris Corde du Pape François

Préparons le Carême 2021 avec saint Joseph
Pour le remercier de toutes les grâces qu’Il donne dans notre vie !

Introduction dans Patris Corde du Pape François :
Après Marie, Mère de Dieu, aucun saint n’a occupé autant de place dans le Magistère pontifical que Joseph, son époux.

Le bienheureux Pie IX l’a déclaré « Patron de l’Église Catholique », le vénérable Pie XII l’a présenté comme « Patron des travailleurs », et saint Jean Paul II comme « Gardien du Rédempteur ». Le peuple l’invoque comme « Patron de la bonne mort ».

Par conséquent, à l’occasion des 150 ans de sa déclaration comme Patron de l’Église Catholique faite par le bienheureux Pie IX, le 8 décembre 1870, je voudrais – comme dit Jésus – que « la bouche exprime ce qui déborde du cœur » (cf. Mt 12, 34), pour partager avec vous quelques réflexions personnelles sur cette figure extraordinaire, si proche de la condition humaine de chacun d’entre nous.

Nous pouvons tous trouver en saint Joseph l’homme qui passe inaperçu, l’homme de la présence quotidienne, discrète et cachée, un intercesseur, un soutien et un guide dans les moments de difficultés. Saint Joseph nous rappelle que tous ceux qui, apparemment, sont cachés ou en « deuxième ligne » jouent un rôle inégalé dans l’histoire du salut ;

Le but de cette Lettre Apostolique est de faire grandir l’amour envers ce grand saint, pour être poussés à implorer son intercession et pour imiter ses vertus et son élan.

1er dimanche de Carême

Père aimé L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. (Cf Dt, 8,3)

Dans PATRIS CORDE :
La confiance du peuple en saint Joseph est résumée dans l’expression « ite ad Joseph » qui fait référence au temps de la famine en Égypte quand les gens demandaient du pain au pharaon, et il répondait : « Allez trouver Joseph, et faites ce qu’il vous dira » (Gn 41, 55). Il s’agit de Joseph, le fils de Jacob qui par jalousie avait été vendu par ses frères (cf. Gn 37, 11-28) et qui – selon le récit biblique – est devenu par la suite vice-roi d’Égypte (cf. Gn 41, 41-44). En tant que descendant de David (cf. Mt 1, 16.20), la racine dont devait germer Jésus selon la promesse faite à David par le prophète Nathan (cf. 2 S 7), et comme époux de Marie de Nazareth, saint Joseph est la charnière qui unit l’Ancien et le Nouveau Testament.

INVITATION : De nombreux saints et saintes ont été ses dévots passionnés, parmi lesquels Thérèse d’Avila qui l’adopta comme avocat et intercesseur, se recommandant beaucoup à lui et recevant toutes les grâces qu’elle lui demandait ; encouragée par son expérience, la sainte persuadait les autres à lui être dévots.Dans tout manuel de prière, on trouve des oraisons à saint Joseph. Des invocations particulières lui sont adressées tous les mercredis, et spécialement durant le mois de mars qui lui est traditionnellement dédié.

2ème dimanche de Carême

Père dans la tendresse « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! » Soudain, regardant tout autour,ils ne virent plus que Jésus seul avec eux » (Mc 9, 2-10)

Dans PATRIS CORDE :
Joseph a vu Jésus grandir jour après jour « en sagesse, en taille et en grâce, devant Dieu et devant les hommes » (Lc 2, 52). Tout comme le Seigneur avait fait avec Israël, « il lui a appris à marcher, en le tenant par la main : il était pour lui comme un père qui soulève un nourrisson tout contre sa joue, il se penchait vers lui pour lui donner à manger » (cf. Os 11, 3-4).
Jésus a vu en Joseph la tendresse de Dieu : « Comme la tendresse du père pour ses fils, la tendresse du Seigneur pour qui le craint » (Ps 103, 13).
INVITATION Le fait de montrer du doigt et le jugement que nous utilisons à l’encontre des autres sont souvent un signe de l’incapacité à accueillir en nous notre propre faiblesse, notre propre fragilité. Seule la tendresse nous sauvera de l’oeuvre de l’Accusateur (cf. Ap 12, 10). C’est pourquoi il est important de rencontrer la Miséricorde de Dieu, notamment dans le Sacrement de la Réconciliation, en faisant une expérience de vérité et de tendresse.

Les horaires des offices

Offices

Semaine

Dimanche

Laudes 7 h 55 8 h 10
Eucharistie 8 h 30 8 h 45
Vêpres 17 h 00 17 h 00
Oraison 17 h 30 17 h 30

 

Contact

21 rue du Carmel – 53000 Laval – 02 43 53 28 92