Carmel-de-Laval


Témoignage d’une jeune soeur


 
JPEG - 76.1 ko

Qu’est ce qui me rend heureuse dans ma vie de consacrée aujourd’hui ?

La question n’est pas forcément facile à répondre. Oui je suis heureuse mais en dire les raisons n’est pas évident au premier abord.

Voilà bientôt 4 ans que je suis entrée au carmel de Laval, donc mon expérience de consacrée est petite. Je continue de découvrir et approfondir la vie au carmel. C’est une vie qui se partage entre prières, travail et vie fraternelle...

Pour dire ce qui me rend heureuse aujourd’hui, je reprendrai la parole de Saint Paul dans sa lettre aux Philippiens : « Pour moi, vivre c’est le Christ !  » C’est une parole qui a beaucoup compté dans mon cheminement au carmel. Elle m’a aidée à avancer en me donnant les raisons de ma vocation au carmel dans les moments plus difficiles.
Ma joie est de vivre pour le Christ, centrer ma vie sur Lui. Comme le dit Sainte Thérèse de Lisieux dans une de ces poésies « Jésus, ma joie c’est de t’aimer. »

Oui aimer Jésus dans la prière, dans le cœur à cœur avec Lui dans l’oraison, la prière liturgique. Mais aussi dans le travail, faire que toutes mes actions soient pour Lui. C’est chercher Jésus, le laisser vivre en moi pour qu’Il me donne la joie profonde que Lui seul peut donner.
Recevoir chaque jour Jésus dans l’Eucharistie est une grande grâce pour me laisser transformer par Lui : que ce ne soit plus moi qui vive mais le Christ en moi.
C’est aussi rayonner cette joie autour de moi dans les personnes que je peux rencontrer mais surtout dans la prière en intercédant pour le monde, l’Eglise et les intentions confiées.

La vie fraternelle a aussi une grande place et est source de joie, notamment dans les moments de partage entre nous mais également dans le silence par les sourires, les petites attentions les unes aux autres.
C’est aimer Jésus au travers de mes sœurs. Ce n’est pas toujours facile mais heureusement il y a le pardon qui est si important dans une vie de communauté et qui permet de retrouver la paix. Joie de pardonner et de se savoir pardonnée.
Notre Mère Sainte Thérèse d’Avila voulait une petite communauté car disait-elle : » toutes doivent s’aimer, se chérir, s’entraider… »

C’est cet équilibre solitude et vie fraternelle qui répond à ce que je suis et me donne d’être pleinement heureuse au carmel.


700 jeunes religieux(ses) de France ont célébré ensemble du 1er au 3 mai 2015 la joie d’être missionnaires pour le deuxième rassemblement « Brother&Sister Act II », placé cette année sous le signe de l’Année de la vie consacrée.


Reportage et témoignages de Brothers and Sisters


MESSE de Clôture à Notre Dame de Paris, le 3 Mai 2015 avec Mgr José Rogriguez Carballo, secrétaire du Conseil Pontifical pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique