Carmel-de-Laval


Deuxième semaine de Carême avec Ste Thérèse d’Avila


 
JPEG - 672.7 ko
Transfiguration du Seigneur


DIMANCHE 1er Mars

« Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Ecoutez-le. » Soudain, regardant tout autour, ils ne virent plus que Jésus seul avec eux. » Mc 9, 2-10

Tenez-vous donc près de ce bon Maître ; ayez la ferme résolution d’apprendre ce qu’il vous enseignera, et Sa majesté veillera à ce que vous deveniez ses disciples fidèles. Ce grand Dieu ne vous délaissera pas, si vous ne le délaissez point vous-mêmes. Méditez les paroles qui tombent de cette bouche divine. Dès la première, vous comprendrez l’amour qu’il vous porte ; et ce n’est pas une petite faveur ni une joie minime pour un disciple que de se voir aimé de son Maître. C 716

Je prendrai le temps de goûter la Parole de Dieu en relisant doucement l’Evangile ; j’en retiendrai un verset, une expression ou un mot que je me remémorerai avec un profond désir d’aimer Dieu, tout au long de ce jour.


LUNDI 2 Mars

« Soyez miséricordieux comme votre Père et miséricordieux ; ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez et vous serez pardonnés. Donnez et vous recevrez. » Lc 6, 36-38

Appliquons-nous donc toujours à ne considérer dans le prochain que se vertus et ses bonnes œuvres ; mais que la grandeur de nos péchés nous porte à cacher ses défauts. Cette pratique, tout imparfaite qu’elle soit au début, nous conduit peu à peu à une vertu solide qui nous fait estimer tous les autres plus que nous. C’est par là que l’âme commence à réaliser des progrès avec le secours de Dieu. V 128

Je tâcherai de n’émettre aucune critique aujourd’hui et m’efforcerai de regarder les dons que Dieu a déposés en ceux qui me sont chers, en ceux avec qui les relations sont plus difficiles et en moi-même.


MARDI 3 Mars
Jésus déclarait à la foule et à ses disciples : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse. Pratiquez donc et observez ce qu’ils peuvent vous dire. Mais n’agissez pas selon leurs actes car ils disent et ne font pas. Ils aiment les places d’honneur dans les repas, les premiers rangs dans les synagogues, les salutations sur les places publiques, ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi. » Mt 23, 1-7

« O Seigneur, Seigneur ! N’êtes-vous pas notre modèle et notre maître ? Oui, évidemment. Mais en quoi avez-vous mis votre honneur, vous de qui tout honneur découle ? Certes, vous ne l’avez pas perdu en vous humiliant jusqu’à la mort ; non Seigneur, loin de là ; vous l’avez conquis pour tous. Pour l’amour de Dieu prenez garde de suivre le point d’honneur ; car dès les premiers pas, on se détourne du vrai sentier. C 771-772-773

Je prendrai quelques instants de prière pour me souvenir que la vie m’est donnée gratuitement à chaque instant et rendre grâce au Père pour son amour qui ne me quitte jamais.


MERCREDI 4 Mars

La mère de Jacques et Jean s’approcha de Jésus pour lui faire une demande. Jésus lui dit : « Que veux-tu ? » elle répondit : « Voilà mes deux fils : ordonne qu’ils siègent, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche dans ton Royaume. » Jésus répondit : « vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire à la coupe que vais boire ? » Ils lui répondirent : « Nous le pouvons. » Mt 20, 20-23

Jetez les yeux sur le Crucifié, et toutes les difficultés vous paraîtront peu de choses. Quand sa Majesté nous montre son Amour par des œuvres étonnantes et des tourments si épouvantables, comment prétendrait-on lui plaire par de simples paroles ? Savez-vous quand on est vraiment spirituel ? C’est quand on se fait l’esclave de Dieu et que, à ce titre, non seulement on porte son empreinte qui est celle de la Croix, mais qu’on lui remet sa liberté, afin qu’il puisse nous vendre comme les esclaves de l’univers tout entier, ainsi qu’il l’a été lui-même. D 1054

Je ferai un acte de confiance et d’abandon à chaque difficultés ou contrariétés qui se présenteront au cours de ma journée.


JEUDI 5 Mars

« S’il n’écoute pas Moïse ni les prophètes, quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts ; ils ne seront pas convaincus. » Lc 16, 19-31

Ayez pitié de ceux qui n’ont pas pitié d’eux-mêmes. Je le sais, dès qu’ils commenceront à se connaître, à rentrer en eux-mêmes et vous goûter, ces morts ressusciteront enfin. O Seigneur, que de feux différents, il y a en cette vis ! (…) les uns consument l’âme, les autres la purifient afin qu’elle vive et jouisse éternellement de vous. O fontaines vivifiantes qui jaillissez des plaies de mon Dieu, qui pourra dire comme vous coulerez toujours en flots abondants pour nous soutenir ? »
Je m’imprégnerai de la Parole de Dieu et je ferai de fréquentes visites au St Sacrement. Ex 1467-1468

VENDREDI 6 Mars

« Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : « ils respecteront mon fils. » Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : « Voici l’héritier : allons-y ! Tuons-le, nous aurons l’héritage ! » Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. » Mt 21, 33-41

Le Seigneur est poursuivi de si près par ceux qu’il a comblés de bienfaits.
Votre Fils a-t-il donc manqué à quelque de ce qu’il fallait pour vous contenter ? N’était-ce donc pas assez, O Père éternel, qu’il n’eut pas, durant sa vie terrestre, où reposer sa tête, qu’il fut accablé de souffrances ? Faut-il encore qu’on le prive aujourd’hui de ces demeures où il convie ses amies ?
Chaque fois que nous retombons dans le péché, ce très aimable Agneau doit donc encore payer pour nous ? Détournez vos regards de nos péchés et considérez que votre Fils Bien-Aimé nous a rachetés. C 284 ; 297-598

Je prendrai le temps d’une visite au St Sacrement.


SAMEDI 7 Mars

« Vite apportez-lui le plus beau vêtement (la plus belle robe) pour l’habiller. Mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds. Allez chercher le veau gras, tuez-le ; mangeons et festoyons. Car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. » Lc 15, 11-24

O mon Dieu et ma Miséricorde, comme il vous serait facile de manifester aujourd’hui en votre servante les trésors de votre Amour ! Vous êtes tout puissant, ô grand Dieu ! Montrez donc maintenant si mon âme se comprend bien, quand elle considère le temps qu’elle a perdu, et affirme que vous pouvez en un instant, ô Seigneur, le lui faire regagner. Mais il semble que je déraisonne, car le temps perdu ne saurait, dit-on, se recouvrer. Mais béni soit mon Dieu ! O Seigneur, je confesse votre grand pouvoir. Si vous êtes tout puissant, et vous l’êtes certainement, qu’y a-t-il d’impossible à celui qui peut tout ? Veuillez donc, ô mon Seigneur, veuillez donc. Redonnez-moi, ô mon Dieu, le temps que j’ai perdu, et pour cela donnez-moi votre grâce pour le présent et pour l’avenir, afin que je paraisse devant vous, revêtue de la robe nuptiale. Si vous le voulez, vous le pouvez. Ex 1460

Aujourd’hui, je porterai attention à l’Hôte qui m’habite et je ferai un acte de miséricorde.