Carmel-de-Laval


1ère Semaine de Carême avec Ste Thérèse d’Avila


Désert illuminé {JPEG}

 

Mercredi des Cendres 18 février

« Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait :
« Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d’agir devant les hommes pour vous faire remarquer. Autrement, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. »
Mt 6,1

« J’en suis intimement persuadée, celui qui voudra mettre son bonheur dans les choses d’ici-bas ou les louanges des hommes, non seulement en retirera peu de profit mais se trouvera dans une erreur profonde. Le monde dit une chose aujourd’hui et demain une autre ; il ne tarde pas à médire ce qu’il avait précédemment approuvé. » F 27
« Rappelez-vous comment le monde a traité le Christ Notre Seigneur, quand il l’avait tant exalté le jour des Rameaux. » PAD 2

Jeudi des Cendres 19 février

« Il disait aussi à la foule : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour, et qu’il me suive. » Lc 9, 23

« Prenez votre part de cette Croix du Sauveur. Aidez-le à porter le fardeau qui l’accable, et ne faites aucun cas de ce que l’on vous dira. Fermez l’oreille aux murmures. Tombez plutôt avec votre Sauveur lorsqu’il tombera, mais ne vous séparez jamais de sa croix, ne l’abandonnez jamais. » C 26

Vendredi des Cendres 20 février

« Un temps viendra où l’Époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront. »
Mt 9, 15

« Nous devons prier sans cesse. Ne négligeons rien pour remplir ce devoir, le plus important de tous, et nous observerons les jeûnes, le silence ; car vous ne l’ignorez pas, l’oraison, pour être véritable, doit être aidée de toutes ces pratiques. » C 4

Samedi des Cendres 21 février

« Jésus remarqua un publicain (collecteur d’impôts) du nom de Lévi assis à son bureau de publicain. Il lui dit : « Suis-moi. »
Abandonnant tout, l’homme se leva et se mit à le suivre. »
Lc 5, 27-32

« Quand je vois au prix de quelles souffrances et de quelles douleurs votre Fils nous a mérités la gloire et combien nous nous en étions rendus indignes … Comment est-il possible, Seigneur, qu’on perde le souvenir de tant de bienfaits, et que les mortels vous oublient jusqu’à vous offenser ? Ô mon Rédempteur ! Comment votre bonté est-elle si grande, que même alors vous vous souveniez de nous ?... Bénie soit une telle miséricorde ! Louanges sans fin à une compassion si pleine de tendresse ! » Ex 3

1er Dimanche de carême B 22 février

JPEG - 522.3 ko
Evocation du désert

« Jésus venait d’être baptisé. Aussitôt l’Esprit le poussa au désert. Et dans le désert, il resta quarante jours, tenté par Satan. »
Mc 1, 12-13

« Le Seigneur veut souvent que les mauvaises pensées viennent nous assaillir et nous affliger sans que nous puissions les chasser ; il nous tient dans les aridités … il veut voir également si notre douleur de l’avoir offensé est profonde. Ne vous découragez donc point, quand il vous arrive de faire quelques chutes ; reprenez aussitôt votre marche en avant. Dieu saura tirer le bien de ces chutes mêmes. » 2 D

Lundi 1ère semaine de carême 23 février

« Jésus leur répondra : « Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces petits, à moi non plus vous ne l’avez pas fait. » Mt 25, 45

« Ce sont des œuvres que le Seigneur demande de nous. Si par exemple, vous voyez une malade à qui vous puissiez procurer du soulagement, n’ayez aucune peine de laisser là vos dévotions pour l’assister et lui montrer de la compassion ; si elle souffre, partagez sa douleur ; s’il vous faut jeûner pour qu’elle ait de la nourriture nécessaire, faites-le. Telle est la véritable union à la volonté de Dieu. » 5 D

Mardi 1ère semaine de carême 24 février

« Votre Père sait de quoi vous avez besoin avant même que vous l’ayez demandé.
Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux… » Mt 6, 8-9

« Quand je récite le Notre Père, ce sera une marque d’amour de me rappeler quel est ce Père et aussi quel est le Maître qui nous a enseigné cette prière, et qui nous l’a enseigné avec tant d’amour et avec un si vif désir qu’elle nous soit profitable…
Je désire vous voir parfaitement convaincues de cette vérité que, pour bien réciter le Pater, vous devez vous tenir près du Maître qui l’a enseigné. Pour moi, j’en ai fait l’expérience plusieurs fois, le meilleur remède aux distractions est de m’appliquer à fixer ma pensée sur celui à qui j’adresse mes prières. » C 24

Mercredi 1ère semaine 25 février

« Ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas. » Lc 11, 32

« Jésus est notre compagnon au Très Saint Sacrement ; on dirait qu’il lui est impossible de demeurer séparé de nous un seul instant. En compagnie d’un ami si dévoué, et d’un capitaine si valeureux qui marche en tête dans la voie de la souffrance, on peut tout supporter. Il est notre soutien, notre force ; jamais il ne nous fait défaut. C’est un ami véritable. » V22

Jeudi 1ère semaine 26 février

« Demandez, vous obtiendrez … Lequel d’entre vous donnerait une pierre à son fils qui lui demande du pain ?ou un serpent, quand il lui demande un poisson ? … Si donc, vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent ! » Mt 7, 7-12

« Le Seigneur appelle tout le monde. Or il est la Vérité même. On ne saurait douter de sa parole. Si son banquet n’était pas ouvert pour tous, il ne nous appellerait pas tous, ou alors même qu’il nous appellerait, il ne dirait pas : Je vous donnerai à boire. Il aurait pu dire : Venez tous, car enfin vous n’y perdrez rien, et je donnerai à boire à ceux qu’il me plaira. Il ne met pas de restriction ; oui, il nous appelle tous. » C 19

Vendredi 1ère semaine 27 février

« Lorsque tu vas présenter ton offrande sur l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. » Mt 5, 4

« Les personnes qui accompagnaient sainte Thérèse dans ses voyages et qui avaient des rapports habituels avec elle, furent souvent témoins de cette noble et généreuse charité envers ses adversaires ; car elle en avait de fréquentes occasions. »De la Vie de sainte Thérèse, par Ribera.

Samedi 1ère semaine 28 février

« Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent,
afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux. » Mt 5, 44

« O misère humaine ! Jusques à quand tarderez-vous à imiter quelque peu ce grand Dieu ? Oh ! N’allez pas vous figurer que vous faites beaucoup en souffrant des injures. Néanmoins, supportons-les toutes de bon cœur ; aimons celui de qui elles viennent ; car ce grand Dieu n’a pas laissé de nous aimer nous-mêmes, malgré nos fautes nombreuses ; aussi a-t-il vraiment raison de vouloir que nous pardonnions tous, quelles que soient les injures dont nous soyons victimes. » 6D 1